à la Une

Bonjour à tous

Je tiens tout d’abord à vous informer que je suis nouvelle sur ce genre de choses… Alors je n’y connais pas grand chose j’avoue mais j’apprendrais à force de m’en servir. J’ai voulu créer ce blog parce que j’écris beaucoup de poèmes et dessine tout autant je crois :). Je dois vous avouer également que c’est la première fois que je vais publier ma réflexion ainsi que mes traits de crayon… Je crois que ce qui m’a décidé à passer le pas à été le nombre de poèmes que j’ai déjà écris, ce nombre m’a plus ou moins chambouler, je ne pensais pas sincèrement pouvoir en écrire autant. Je n’ai pas la prétention de dire que je suis douée, loin de là, néanmoins, le fait est que j’arrive à un moment de mon écriture où je pense qu’il est temps de partager mes idées avec d’autres personnes tels que vous. J’espère en tout cas qu’à travers mes poèmes et mes dessins j’arriverais à vous transmettre de bonnes choses et j’espère surtout que ça va vous plaire 🙂

Publicités

Précipice

Hello ! Ce soir petit poème pour nous remettre dans le bain ahah bonne lecture les amis 😁

Le sang coule à nouveau

Le navire vogue sur les flots

Tes yeux n’ont plus qu’à sonner l’alarme

J’ai perdu la vie et laissé couler mes larmes.

Les Nymphéas rouges percent l’hiver.

Du haut de la falaise, elle voit

Les mares de sang jaillissent de sa voix

Elles forment à elles seules quatre paires.

Août 2016

Brûlure

Hello les amis !

Je vous poste un poème aujourd’hui j’espère qu’il vous plaira !

Une éternité est passée.

Elle avait disparu.

De mon chapitre elle était rayée.

Mes yeux avaient recouvré la vue.

Mais elle est revenue.

Hantée mes nuits et mes jours

Comme une âme nue

Brûle dans une tour.

Août 2016.

Infos :)

Je ne poste pas beaucoup de dessins ici ça me semble plus difficile ne me demandez pas pourquoi mais voilà 🙂 du coup je vous partage mon compte Instagram pour que vous puissiez en voir davantage plus facilement.

Sachez que c’est mon compte personnel donc vous trouverez également autre choses que des dessins mais si jamais ça vous intéresse c’est nobody_2653 😉

Vous découvrirez également une autre facette de ma personnalité, la photographie ! Je fait de la photo en tant que photographe amatrice mais je sert aussi de temps en temps de modèle 🙂

A titre également d’informations, je viens de vous publier le 30ème poème que j’ai écrit cependant à l’heure d’aujourd’hui j’en compte 95… Il y a de la marge pour rattraper le reste ahah !

Je vous laisse la dessus pour aujourd’hui

A bientôt les amis 😉

Mûrir

Un dernier poème pour la journée !

Celui me tient particulièrement à coeur parce que quand je l’ai écrit je me suis sentie vieillir même si je n’avais que 16 ans je me rendait compte que le temps passait très vite et que la société nous imposait se rythme.

Je voyait ma famille qui prenait de l’âge, la mort qui voulait les faucher les uns après les autres sans m’oublier mais en me gardant pour la fin de sa quête comme une ultime âme, le dernier membre de cette famille maudite…

C’est sombre je sais mais c’était vraiment comme ça que je voyait mon existence se murer dans le silence le plus grand de toute ma vie.

Bonne lecture tout de même 🙂

Je ressens déjà la mélancolie suffocante

Regret d’une jeunesse lointaine.

Une envie soufflante

D’être mon d’être sereine.

La tête de l’aigle

Et le corps du lion

La puissance du griffon.

Tout en force de faiblesses vaines.

Une début de cheveux blancs.

Au rythme du galop des mustangs.

Le gris s’installe, remplaçant

La ferveur d’une jeunesse étouffée.

Juillet 2016.

Terre

Coucou les amis !

Décidément j’ai du mal en ce moment à aller sur l’ordinateur pour poster quelques chose… J’avoue que je perd un peu la motivation, parfois je me demande à quoi ça sert que j’écrive…

Enfin… Je vous poste un autre poème aujourd’hui !

Bonne lecture et bonne soirée à vous ou bonne journée suivant l’heure à laquelle vous lirez ce post 🙂

Les jours ne sont qu’éphémères,

Ils désertent l’espace en un instant.

La caresse du vent, rappelle celle d’une mère.

L’enveloppe de fraîcheur anéantit par le temps.

 

Besoin de hauteur, de frayeur,

De danger et d’imprévu.

Le plateau d’argent t’a emmené ailleurs.

La douleur avait presque disparue.

 

On se bat pour la liberté

Mais nous sommes escortés

Par ce qu’on appelle « Mort »

Mais on nous dit qu’on dort.

Juillet 2016.

Alchimie

Bonjour les amis !

J’espère que vous allez bien !

Je ne sais pas chez vous, mais chez moi c’est grand soleil et température agréable ! Ça fait du bien au moral mais pas à la planète… enfin… 🙂

Je vous laisse un nouveau poème aujourd’hui et promis bientôt le retour des dessins !

La vie est contraire à la Bienséance,

Le Nirvana n’existe plus.

Nous accorderait-elle une danse ?

Un livre cent fois lu.

 

On la connaît par coeur l’histoire.

Sait-on jamais, peut-être est-elle varie ?

On est prisonnier de la foire.

Tout ce que l’on recherche c’est le fait.

Juillet 2016.